Réalité virtuelle et santé : projet bioréacteur Ambr250, Boehringer

Un bioréacteur est un appareil de culture cellulaire qui permet de développer des micro-organismes : levures, bactéries, etc. 

Il est utilisé dans l’industrie pharmaceutique ; dans le cas de Boeringher (division animal, ex-Merial), l’usage en est de développer des vaccins vétérinaires.

Réalité virtuelle laboratoire pharmaceutique octarina immersive learning

Bio réacteur Ambr250, Sartorius 

Pourquoi utiliser la réalité virtuelle pour cette formation ?

La formation à ce matériel comporte un certain nombre de contraintes logistiques qui justifient l’utilisation de la réalité virtuelle.

Le bioréacteur Ambr250 est un matériel cher et le processus de culture cellulaire est long (environ trois semaines). De plus, l’utilisation du bioréacteur nécessite :

  • une formation spécifique
  • un espace confiné 
  • une gestion des risques

Le principe d’éviter la mobilisation d’un moyen de production justifie encore plus l’utilisation de la formation en réalité virtuelle.

Apprendre à la fois la procédure et les gestes dans le même environnement immersif

Sur un plan spatial et pédagogique, on peut aussi noter que l’utilisateur doit effectuer des manipulations avec les deux mains et se déplacer entre différentes zones d’un même espace. Le tout en suivant des consignes complexes. Un contexte où la formation en réalité virtuelle se justifie.

Immersive learning medical
Ambr250 en VR
Immersive learning VR pharamaceutique
Espace de formation virtuelle de Boehringer pour le bioréacteur Ambr250 

Nous avons donc créé, avec les équipes de Boehringer Ingelheim, une application d’immersive learning qui permet d’afficher pas à pas une procédure tout en la réalisant.

Il existe un mode découverte permettant de se familiariser avec le matériel et un mode simulation où les informations théoriques sont affichées au fur et à mesure de leur réalisation.

ergonomie et réalité virtuelle octarina
Affichage de la procédure
réalité virtuelle HTC Vive
Manipulation dans l’Ambr250

Une collaboration étroite et des échanges réguliers pour régler l’ergonomie

Concrètement, nous avons :

  • L’identification et l’utilisation du bon matériel au bon moment
  • La manipulation de l’ambr250 et de son bras robot
  • Les actions sur le logiciel de l’Ambr250
  • La gestion des ellipses temporels 
  • Le tracking des sessions de utilisateur

Au final, le projet a nécessité une étroite collaboration avec les équipes métiers, des séances de tests collectives aussi bien pour la vérification du process que pour une réflexion autour de l’ergonomie en réalité virtuelle sur des utilisateurs avec une sensibilité hétérogène.

Si voulez en savoir plus, n’hésitez pas à nous contacter.